Les autres

Screen Shot 2018-04-23 at 9.11.08 PM

Il m’a fallu relativement longtemps avant de savoir ce que je comptais écrire dans cet article. J’avais envie d’aborder un sujet qui me touche, non pas un de ces thèmes préétablis qu’on nous impose subtilement lors de certains travaux universitaires. Il y a plusieurs idées qui me sont venues en tête comme le féminisme, le communisme, Comac, etc. Mais, au fond, tout le monde a son opinion et la mienne n’est pas vraiment différente de la majorité des gens. Je n’aurais sûrement rien appris de nouveau.

Un jour, en allant dans une librairie universitaire, je suis tombé sur un livre qui, pour une raison que j’ignore encore, m’a attiré et je l’ai acheté malgré le prix qui me semblait un peu exagéré. À la fin de ma lecture, j’ai su qu’il s’agissait du sujet dont je voulais traiter aujourd’hui. « Sommes-nous tous racistes ? » de Jacques-Philipe Leyens. En effet, j’aimerais vous parler du racisme, plus précisément, reprendre des concepts qui ont été évoqués dans ce livre pour les replacer dans des situations que nous, étudiants universitaires, nous vivons tous les jours.

Je vais donc parler du racisme à travers le concept d’endo et exogroupe, mais également via la question des stéréotypes et de la discrimination. Je vais terminer par la déshumanisation, ou plus précisément, comme le dit Leyens dans son livre, l’infrahumanisation. Je vais traiter de ces sujets à travers des situations, il n’y a donc pas de partie purement théorique dans ce texte.

Le premier élément à prendre en compte, selon moi, mais également de ce que j’ai lu est, qu’au fond, nous sommes tous racistes. Qu’on le veuille ou non, qu’on le montre ou non, par instinct ou par préservation de notre espèce, nous sommes racistes. Nous avons tous cette appréhension lorsqu’une personne ne faisant pas partie de notre groupe d’appartenance vient nous aborder ou fait partie intégrante de notre quotidien. On peut dire qu’on fait partie d’un même et seul groupe : « les étudiants universitaires de Louvain-La-Neuve ». Cela est d’une certaine manière vrai et dans ce cas, nous avons d’autres exogroupes à stigmatiser, comme les étudiants de l’ULB ou encore de l’uLiège. Ils ne font pas partie de notre endogroupe. Ce qui fait qu’on va avoir des pensées comme « Nous, les étudiants de l’UCL, nous sommes sûrement plus intelligents qu’à Liège ». Je ne calcule plus le nombre de fois que j’ai entendu des phrases comme « L’université de Liège a une mauvaise réputation, l’UCL a un meilleur cursus et de meilleurs enseignants ». Il ne s’agit que d’idées reçues, un rabaissement de l’exogroupe. Nous avons tous tendance, de manière naturelle, à augmenter les compliments et les points positifs de notre endogroupe et de rabaisser l’exogroupe.

Le concept est le même en ce qui concerne le racisme dans sa définition première. En me promenant dans la ville de Louvain-la-Neuve avec des amis, l’un d’eux me dit qu’il a entendu dans l’auditoire une fille expliquer qu’une de ses amies sortait avec un nouveau garçon et elle a rajouté : « Cette fois-ci, il est belge ». Si vous pensiez ne pas entendre ce genre de réflexion parce que vous vous trouvez dans la prestigieuse université de Louvain-la-Neuve, il va falloir diminuer vos espérances. Tout le monde a des réflexions racistes, des blagues racistes et des pensées racistes. La question n’est pas d’essayer de ne plus l’être, mais de vivre de manière respectueuse des autres. Au fond, il n’y a pas de mal à avoir des appréhensions envers quelqu’un de différent. L’intelligence se trouve à apprendre de l’autre pour diminuer ou parfois augmenter notre méfiance.

De la discrimination, il y en a partout, même à l’UCL. Je vais sûrement faire une hypothèse facile et rapide, mais selon moi, il ne serait pas faux de dire que certains kots-à- projet ont été créés à cause de la discrimination en milieu universitaire. On peut citer le « Kot Signe ». Il permet d’aider les personnes aveugles, mais aussi d’augmenter le contact entre des personnes voyantes et d’autres non-voyantes. On peut faire des ateliers pour apprendre le langage des signes. C’est super, mais d’un autre côté, on a eu besoin d’une sorte de coopérative pour rentrer en contact. On pourrait penser que sans ce kot-à-projet (je les remercie d’ailleurs), les aveugles représenteraient un exogroupe pour les voyants. Ils n’allaient pas à leur rencontre, comme ils ne les aidaient pas spécialement étant donné qu’ils étaient différents. La différence éloigne comme la ressemblance rapproche.

Cela me pousse à aborder les stéréotypes. On a tous cette tendance à avoir des stéréotypes négatifs sur des groupes extérieurs au nôtre. On peut penser que les aveugles entendent mieux que nous, qu’ils retiennent plus facilement et qu’ils ont une sorte de super pouvoir. On peut penser que les personnes noires vont plus vite lors des 24 h vélo que les blancs. Les stéréotypes nous permettent de structurer notre environnement, ils nous font économiser notre énergie. Ils sont réellement utiles, même si avoir des idées préconçues sur des groupes d’individus peut avoir des conséquences négatives. C’est vrai que les personnes noires courent sûrement plus vite, mais cela n’est pas vrai pour tous. Cela vous semble logique, mais inconsciemment, ces stéréotypes sont en permanence dans notre tête qu’on le veuille ou non. Nier l’évidence n’est que permettre une plus grande présence de ceux-ci. Leyens explique dans son livre que tout faire pour ne pas avoir de stéréotypes, comme se dire constamment dans sa tête de réagir normalement en présence d’une personne de l’exogroupe, rend plus saillants les pensées stéréotypées. Par conséquent, on y pensera beaucoup plus et elles auront plus de chance d’apparaître dans notre comportement. Il est préférable de prendre conscience de l’influence des stéréotypes.

J’aimerai aborder l’infrahumanisation. Il s’agit du fait de considérer comme inférieur un exogroupe. Cela fait assez facilement penser à ces années d’esclavages où des êtres humains étaient considérés comme une sous-race, une race inférieure, des animaux sur simple facteur qu’était leur couleur de peau. Ils étaient étiquetés avec des stéréotypes comme étant fainéants, bêtes et incompétents. On est sorti de cette situation, mais dans le fond, les stéréotypes restent que ce soit dans des blagues ou des réflexions. Plusieurs études dans le livre ont été faites et démontrent que nous considérons comme moins humaines des personnes ne faisant pas partie de notre groupe d’appartenance. On donne moins de caractéristiques humaines à des personnes de l’exogroupe. Cela est vrai même lorsqu’on n’en a pas conscience. D’une certaine manière, cela est terrible, mais naturel. Alors on peut se dire que la nature à bon dos. Cependant, on ne peut pas tout accepter en se cachant derrière la nature. Mais, il est important, selon moi, d’apprendre à connaître notre société, notre chère humanité pour pouvoir mieux l’appréhender. Je crois que tout le monde a le droit d’exister de la manière dont il le désire. Par ailleurs, je crois que chacun a le droit d’être conscient des idées racistes qu’il peut avoir et comprendre la raison de la venue de celles-ci.

Je tiens à dire que je ne condamne pas l’humour, et ce compris les blagues racistes. J’essaie juste d’expliquer que le racisme est partout et qu’il est naturel. Il faut arrêter de se prétendre non raciste juste parce qu’on a des potes noirs. Nous sommes tous différents et nous appartenons tous à des groupes. Des concurrences inter-groupes, des jugements inter-groupes ou encore des stéréotypes ont toujours existé et cela existera toujours. Le principal est de pouvoir vivre dans un monde où tout le monde peut vivre avec ses différences : il s’agit de l’intégration. C’est cela qui me semble être le mieux pour l’UCL. Je ne dis pas que ce n’est pas cela qui est en place. Je pense juste que tout le monde devrait en être conscient.

J’espère vous avoir diverti au mieux via ces lignes et surtout vous avoir fait un peu réfléchir, bande de sauvages. Merci.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s